Mikron Automation_image1

Automatisation industrielle : Innover pour répondre à des besoins concrets

Digitalisation En pleine évolution, le secteur de l'automatisation industrielle doit innover de manière ciblée et réfléchie. Défi : travailler au plus près des acteurs industriels pour leur fournir des solutions répondant à des attentes précises. En même temps, de nouveaux moyens technologiques apparaissent et créent de nouveaux emplois. Une nouvelle donne avec laquelle il s'agit d'avancer pour rester dans le coup.

Thomas Pfefferlé

Concerné de très près par les dernières innovations technologiques, le secteur de l’automatisation industrielle s’avère particulièrement exigeant en Suisse. En effet, avec la cherté du franc, les acteurs industriels du pays se retrouvent dans une situation économique compliquée. Surtout exportatrice, l’industrie helvétique doit donc se démener afin de parvenir à se démarquer de la rude concurrence européenne. Dans ce sens, l’innovation technologique joue un rôle central en Suisse : élaborer et développer des solutions technologiques meilleures que dans les autres pays d’Europe. Si la démarche vise évidemment une plus-value qualitative concernant les produits fabriqués par l’industrie, elle est également entreprise dans le but de réduire les coûts de production.

 

L’Automatisation industrielle répond aux attentes des clients

« Ce sont les demandes et attentes des clients industriels qui motivent et guident l’innovation, précise Jean-François Bauer, Head of Business Development dans la société Mikron, située à Boudry (NE) et spécialisée dans l’automatisation industrielle. Dans ce sens, il faut veiller à innover de manière concrète, pour répondre aux besoins précis des différentes industries. Les clients ont besoin d’une solution de production qui va produire 24h/24, 7 jours par semaine. Dans notre manière de procéder, nous plaçons donc toujours les besoins de nos clients au centre de notre travail, afin d’évoluer avec eux en étant à leur écoute. »

Mikron Automation_image2

Si l’innovation doit répondre aux attentes de tous les acteurs industriels, quel que soit leur secteur d’activité, elle représente également une vision. Car dans une société où les évolutions technologiques se multiplient de plus en plus rapidement, il faut être en mesure de les anticiper pour aiguiller les producteurs de manière experte. Dans cette optique, Mikron propose depuis plusieurs années déjà des solutions de gestion des données, un domaine très pointu si l’on considère les derniers moyens technologiques à disposition sur le marché.

« L’exploitation, l’analyse des données et l’interactivité constitue le cœur de ce que l’on appelle l’industrie 4.0, poursuit Jean-François Bauer. Depuis de nombreuses années, certaines données sont déjà disponibles et utilisées pour la gestion de production. La grande nouveauté est que les nouvelles technologies permettent de stocker plus de données, les capteurs sont intelligents et connectés et l’information est disponible en temps réel. L’analyse et l’interprétation de ces données permettront aux producteurs d’améliorer leur productivité et d’être plus agiles par une interaction en temps réel sur leurs moyens de production. Par un retour d’information des processus machines, les constructeurs vont pouvoir améliorer leur compétitivité. Et pour le service après-vente, de mettre en place des maintenances prédictives au bénéfice des deux parties. On peut penser que ces évolutions technologiques vont finalement aboutir à un remplacement de l’homme par la machine. Mais toute l’innovation technologique ne fait aucun sens sans l’homme. Des nouveaux métiers vont apparaître car il faudra toujours son savoir-faire et ses compétences pour interpréter les données fournies par ces systèmes dits intelligents.»

En témoigne d’ailleurs le nombre important d’apprentis polymécaniciens en formation chez Mikron. Environ une vingtaine hier, ils seront 40 demain. Comme quoi, même si la technologie évolue et les métiers changent, certains savoir-faire traditionnels resteront toujours d’actualité pour rester compétitif.