Yoga class

C’est plus facile d’exercer en groupe

La méditation «pleine conscience»

Lifestyle Un des moyens de réduire le stress et de développer la concentration est la méditation « pleine conscience».

SMA

SMA

«Concentrez-vous sur votre respiration mais ne changez pas son rythme», dit Ela Amarie d’une voix claire. Dans la salle, une dizaine de personnes méditent les yeux fermés. Les uns sont assis sur un cousin par terre en position tailleur, d’autres sur des chaises. Elles forment un grand cercle. A intervalle régulier, les instructions de la formatrice rompent le silence. Nous sommes à Zurich dans une classe qui pratique la méditation «en pleine conscience», traduit de l’anglais «mindfulness meditation».

La séance de méditation proprement dite dure une vingtaine de minutes. Auparavant, Ela Amarie et les participants ont discuté du livre «Focus» du psychologue américain Daniel Goleman, le père de l’intelligence émotionnelle. Chaque mardi soir, des gens viennent à cette séance, qui dure environ une heure, appelée «urban mindfulness meditation». «Il y a des réguliers, mais il y a toujours des nouveaux», précise la psychologue. Ce soir-là la majorité ce sont des hommes.

Méditation

Une technique pour vivre dans le «présent»

La méditation en pleine conscience est une technique développée par le scientifique américain John Kabat- Zinn en 1979. Elle a maintenant des adeptes aux quatre coins du monde. Selon des études, une pratique régulière permet notamment d’augmenter sa capacité de concentration, au travail ou dans sa vie quotidienne. « L’attention est comme un muscle que nous pouvons affûter.

Et en développant notre concentration, nous vivons les moments présents plus pleinement», explique la formatrice. Anne*, une des participante à cette séance, cherche à apaiser son anxiété par la méditation en pleine conscience. «Cette pratique me détend et je viens les mardi parce c’est plus facile d’exercer en groupe», explique la trentenaire. Une pratique régulière est nécessaire pour en récolter les bienfaits.

Cette pratique me détend et je viens parce c’est plus facile d’exercer en groupe.

En se basant sur la méditation orientale, John Kabat-Zinn a aussi mis sur pied un programme appelé «Mindfulness Based Stress Reduction », destiné à réduire le stress. Ce MBSR est aujourd’hui enseigné un peu partout dans le monde et même dans certains hôpitaux. Aux Etats- Unis, Google a même dévéloppé un programme de méditation pour ses employés. Certains des participants dans la salle ont suivi ce programme de 8 semaines et viennent les mardi pour méditer en groupe.

En Suisse, certaines assurances remboursent le MBSR. D’après le magazine «Time», le succès de la méditation et du MBSR, s’explique en partie par le fait qu’il y a des preuves scientifiques de l’impact de la «pleine conscience» sur la santé et que le stress est un véritable fléau: 477 articles sur le «mindfulness» ont été publiés dans des revues scientifiques en 2012. En 2002, ils n’étaient que 52.