Communal Solar Panels in a Town

LOGIQUE PLUTOT QU’ECOLOGIQUE – Edito de Bertrand Piccard

Developpement durable Il y a plus de 20 ans qu'on parle de changement climatique. Pendant ce temps, la situation a évolué vers le pire, mais les discours, eux, n'ont pas changé. On continue à déprimer la population avec des problèmes qui paraissent démesurés au lieu d'exposer les solutions.

SMA

SMA

Comme médecin, j’ai appris qu’un problème s’appelle un symptôme, qu’un symptôme a une origine et que l’origine a un traitement. Quand on parle de changement climatique, on est seulement dans le symptôme. L’origine, elle, se trouve dans l’utilisation de vieux systèmes démodés et inefficients qui gaspillent beaucoup trop d’une énergie non renouvelable, chère et polluante: les moteurs à combustion, les isolations de maisons, les ampoules à incandescence, les vieux appareils de chauffage et refroidissement, les processus industriels, les réseaux de distribution électriques: tout cela date d’une centaine d’années. Et là, il y a un traitement qui s’appelle CleanTechs, technologies propres. Pas seulement pour produire des énergies renouvelables, car elles ne suffiront pas, toutes seules, à compenser le niveau aberrant de gaspillage auquel nous sommes arrivés, mais pour augmenter l’efficience énergétique.

Cracked Soil With Little Plant

Ce que nous avons fait avec le projet « Solar Impulse », c’est de promouvoir ces technologies en poussant leur utilisation à l’extrême, en leur faisant faire des choses à priori impossible, comme de voler jour et nuit sans carburant. Tout ce que nous avons utilisé sur notre avion, vous pouvez l’utiliser aussi dans votre vie de tous les jours: les mêmes panneaux solaires, batteries, matériaux de construction ou d’isolation ultra légers, ampoules LED, moteurs électriques. A condition toutefois qu’ils sortent des startups et des projets expérimentaux pour arriver sur le marché…

Il manque encore le courage politique, le cadre légal, qui obligerait notre société, industrie et consommateurs réunis, à utiliser les solutions qui permettent aujourd’hui déjà de diminuer notre dépendance aux vielles sources d’énergies, à remplacer les vieilles technologies polluantes par les nouvelles technologies propres. De cette façon, notre monde pourrait aujourd’hui déjà diviser par deux sa consommation énergétique, en allégeant les structures, en isolant les échanges thermiques, en baissant la résistance au frottement et à l’écoulement, en gérant la distribution électrique intelligemment. Cela permettrait une mobilité terrestre et aquatique moins polluante, des bâtiments neutres en énergie, des processus industriels moins carbonés. Tout cela sans demander à la population de faire quelque sacrifice que ce soit, et sans diminuer son confort et sa mobilité. A condition de sortir du clivage politique gauche-vert-droite qui nous empêche de traiter tous les sujets simultanément de manière synergique.

C’est pourquoi, aujourd’hui, il ne s’agit plus d’être “éco-logique”, mais “logique”. Et la logique consiste à permettre de stimuler l’économie, créer des places de travail, faire du profit et stimuler une croissance propre, tout en protégeant l’environnement.

Prof. Dr. Bertrand Piccard