Blue solar panels

Photovoltaïque : Quand écologie et économie font bon ménage

Developpement durable Basée à Genève, la société Prime Energy Cleantech propose d’investir dans la construction de centrales photovoltaïques. Si l’engouement pour développer les infrastructures solaires du pays s’avère bien présent, le cadre politique freine encore la croissance d’un marché au potentiel conséquent.

Thomas Pfefferlé

En Suisse comme en Europe, l’énergie solaire connaît un développement fulgurant. Les centrales de production photovoltaïque se développent à grande vitesse, alimentant ainsi le réseau en électricité d’origine renouvelable. Si l’énergie solaire était encore trop onéreuse pour doper les investissements lorsqu’elle apparaissait il y a une trentaine d’années, son prix s’avère des plus compétitifs aujourd’hui. Par exemple, depuis 2008, le prix des panneaux solaires a été divisé par quatre. Un argument économique de taille qui, conjugué aux atouts écologiques imbattables du solaire, en fait une énergie particulièrement prometteuse. Une nouvelle donne que l’Allemagne, qui subventionne massivement le développement des nouvelles énergies renouvelables depuis les années 2000, a parfaitement saisie. En moins de quinze, le pays est passé d’une capacité d’installations de moins de 10 GW à plus de 70 GW.

«En Suisse, le potentiel de croissance s’avère énorme, indique Khalid Belgmimi, qui dirige Prime Energy Cleantech à Genève. Actuellement, il y a environ 40’000 demandes émanant d’investisseurs qui désirent participer à la construction de centrales photovoltaïques dans le pays. Seulement, le cadre politique freine ce fort engouement car pour raccorder une nouvelle centrale au réseau, il nous faut obtenir l’accréditation de Swissgrid, qui gère et régule le réseau helvétique. Cette accréditation implique pour Swissgrid de s’engager à racheter le courant de la centrale en question à un tarif fixe pour les vingt prochaines années. Par conséquent, sur les très nombreuses demandes que reçoit Swissgrid, seul un millier par année sortent de la liste d’attente. Ce qui est dommage si l’on considère le potentiel et l’engouement énormes qui existent pour développer ces infrastructures.»
Solar power plant

Aujourd’hui, Prime Energy Cleantech gère un parc solaire d’une puissance de six MW en Suisse et plus de 22 MW sur l’ensemble de l’Europe. Son objectif à court terme: atteindre une capacité de 100 MW. A titre d’exemple, l’entreprise a récemment financé la construction d’une centrale photovoltaïque dans la petite commune vaudoise de Gimel. Avec une surface de 4500m2 de panneaux solaires installés sur le toit d’une exploitation agricole, la centrale produit quelques 610 KW, ce qui représente 25% des besoins de la commune, qui compte un peu moins de 2000 habitants. Une démarche écologique et locale qui, si elle bénéficiait d’un cadre politique plus favorable, pourrait constituer un scénario réaliste pour se passer progressivement du nucléaire.

Autre avantage: un rendement annuel compris entre 3,125 à 3,75% pour les investisseurs qui achètent des obligations valables sur une période de cinq à dix ans. Et comme les fonds sont investis dans des produits figés, à savoir des centrales solaires locales, le coupon n’est pas soumis aux fluctuations des marchés financiers.