European Union and Swiss currency

Un taux de change garanti pour les frontaliers

Finance Depuis quelques mois et avec la baisse du franc par rapport à l'euro, les français travaillant en Suisse perdent, petit à petit, du pouvoir d'achat. Pour éviter que les particuliers subissent les fluctuations des taux de change, la Banque du Léman leur permet de garantir un taux fixe à moyen terme.

Miriam Dibsdale

En 2015, les frontaliers ont pu profiter d’un franc suisse fort par rapport à l’euro. Ainsi, leur salaire payé en devise suisse leur permettait d’avoir une excellente qualité de vie en France. Mais depuis quelques mois, la valeur de la monnaie helvétique baisse, tout comme le pouvoir d’achat des travailleurs. Actuellement valorisé à 1.16 franc, l’euro pourrait atteindre – selon des estimations – 1.25 franc. Rapportée à un salaire mensuel suisse, cette différence fait perdre plusieurs centaines d’euros aux travailleurs français. Une situation peu confortable pour les plus de 300’000 personnes concernées.

Pour y remédier, la Banque du Léman propose aux particuliers une garantie de taux de change (aussi appelée vente à terme) à 6 ou 12 mois. Une manière de s’assurer que son revenu ne soit pas dépendant des variations économiques.

Un gage de sécurité

Les ventes à terme étaient initialement prévues pour les entreprises travaillant à l’international. Mais désormais, la garantie de taux de change est accessible aux particuliers, quels que soient leur emploi et leurs revenus. Cette nouvelle offre est d’ailleurs en passe de devenir une tendance.

Loin des opérations spéculatives, le concept est très simple. Une fois l’accord signé, le travailleur apporte mensuellement un montant défini, en francs. De son côté, la banque pourra garantir un taux fixe pendant toute la durée du contrat, puisqu’elle emprunte directement l’argent nécessaire. On notera également que l’opération n’est pas soumise à une commission de mise en place. La seule différence se fait au niveau des taux d’intérêts d’emprunt des monnaies.

Il n’y a donc aucun pari fait sur les cours, mais simplement une recherche de sécurité. Ainsi, le travailleur connaît à l’avance son revenu dans les mois à venir, sur la base d’un contrat unique. Un atout en termes de planification financière et d’épargne.

Simplicité et flexibilité

Cependant, cette garantie ne doit pas desservir les frontaliers. Ainsi, la Banque du Léman mise sur la marge de manœuvre de ses clients. En effet, elle préconise de ne pas assurer l’entier du salaire, au cas où le franc suisse repartirait à la hausse.

Et pour être réactif aux évolutions des devises, le contrat peut être résilié à n’importe quel moment. Moyennant une indemnité, cette souplesse permet de s’adapter à n’importe quel contexte économique. A l’échéance du contrat, celui-ci peut-être reconduit ou non, sur la base des taux de changes en vigueur.

Selon Philippe Poyet, directeur commercial de la Banque du Léman, cette garantie de taux de change peut être intéressante pour tous les profils de travailleurs: “Nous n’avons pas de clientèle particulière sur les ventes à terme. Elles concernent toutes celles et ceux qui sont confrontés aux fluctuations des taux de change. Comme une entreprise qui aurait un fournisseur étranger, le travailleur frontalier doit s’assurer que son budget annuel sera tenu. Dans ce contexte, il est important de pouvoir s’assurer d’un niveau de vie et d’un pouvoir d’achat, sans subir les évolutions du marché. Cela dit, le principe peut aussi être intéressant dans l’autre sens. Notamment pour les Suisses possédant des résidences à l’étranger et qui ne voudraient pas que les coûts des charges flambent.”

Une banque qui innove

Cette nouvelle offre – parmi une large palette de services – s’inscrit dans la politique d’innovation de la Banque du Léman. Née en 2014, elle se positionne comme “humaine et connectée” au cœur de l’arc lémanique. En effet, les taux de changes garantis font écho à la volonté de liberté, réactivité et de suivi personnalisé de l’établissement.